Rechercher
 
 

Résultats par :
 


Rechercher Recherche avancée

19
Cuivrée de Mormal - Theillier
Ypres - De Struise
Zona Cesarini –Toccalmatto
Série noire – Pays Flamand
Pais et Vree - De Molen
Kabert - De Struise
Bracia - Thornbridge
Techno – Elav
Tomahawk - Mikkeller
Belle Fleur –van de korenaar
Grunge IPA – Elav
Open et Bloot - De Molen
Rotten Skull - Chevreuse
Chocolate vanilla Stout – Titanic
Sex Ale Rock Roll - Ste Crucienne
Lou Pepe - Cantillon
IPA - Mont Salève
Mariage Parfait 2008 Kriek Boon
Abstrakt AB :06 - Brewdog
Sorachi Ace - Mikkeler
Mooi Meedogenloos – De Molen
Avalanche - Fyne Ales
My name is Beastie - BrewDog
Rodenbach Caractère Rouge
Brugs X4 - Straffe-Hendrik
Oude gueuze – Hanssens
Past Masters – Fuller’s
Nelson Sauvin - Brewdog
Paradox Jura - Brewdog
Triple brune IPA - Fleurac
Scottish Stout - Belhaven
18
Troubadour Westkust
Jackhammer – BrewDog
Alive and Kicking - De Molen
Cascade - Corrézienne
Hophophop Mozaic - Corrézienne
Temptation – Durham
Hurricane Jack - Fyne Ales
Viven Imperial IPA
Jarl - Fyne Ales
Trashy blonde – Brewdog
Dordogne Valley - Corrézienne
Bavaisienne - Theillier
Ruby Mild – Brasserie Rudgate
Renaissance - Dochter van Korenaar
Cuvée Jeun’homme – De Leite
Innovation - Adnams
Xmas Zinnebir – De la Senne
Ø Brun – Brasserie Nogne
Dragonhead – Orkney
Triple Chocoholic – Saltaire
Bloed, Zweet et Tranen – De Molen
Tricerat’hops –Trimartolod
Celt Bleddyn 1075
The Saints Whisky Beer
Hazelnut Coffee Porter - Saltaire
Tsarina Esra - De Molen
Hoppy Christmas - Brewdog
Grand Cru Oud Bruin - Strubbe
Rouge - Corrézienne
Hel et Verdoemenis – De Molen
Viven Porter - Van Viven
SchuppenAas – Anders
Barbe Noire - Verhaeghe
Alice Porter - BrewDog
Vital Spark - Fyne Ales
Qantelaar – d’Oude Maalderij
Red Mac Gregor –Orkney
Cowboy et Indien – Fleurac
Rasputin – De Molen
Ohara’s Double IPA - Carlow
Libertine Black Ale - BrewDog
Black Albert - De Struise
1845 - Fuller's
Black Cab – Fuller’s
Iconoclastic amber ale - Brewdog
Tickle Brain – Burton Bridge
Hardcore IPA - Brewdog
KlevereTien – Schelde
Mer Meg - Flash
Iris - Cantillon
Good Times - Williams
Gypsy Rose - Sainte Hélène
Christmas Porter – Brewdog
Gueuze – Girardin
Raspberry Blonde – Saltaire
Old Style Porter - St Peter's
Old Crafty Hen
Oude Geuze - Drei Fonteinen
Kill your Darlings - Thornbridge
Midnight Sun - Williams
Bière de l'ours - Dunham
Abt 12 - Sint Bernardus
Matildica - Millevertus
Honey Porter – Saint Peter’s
Strong Suffolk Vintage Ale
Chimay triple - Ab. Scourmont
Tokyo - BrewDog
Broadside - Adnams
Citra - Brewdog
Burns Ale - Belhaven
17
Funnel Blower –Box Steam
IPA - Brasserie de la Cère
Bird and bees - Williams
Noire - Corrézienne
Lichtervelds Blond –de Dolle
La frangine –La Semois
Dead Pony Club - Bewdog
Amiral Benson - Mont Salève
Single hop Mandarina – Corrézienne
I beat You - Mikkeller
Ghost Ship - Adnams
Poacher’s Choice - Badger
Red Kite - Black Isle
Neudorf Red Ale - Brasserie Bendorf
Barbe d'or - Verhaeghe
Oud bruin - Brasserie Strubbe
Kollane Lill – Bendorf
Kinder Downfall – Buxton
Havane Nocturne – Berylium Erbium
Spooks Ale - Shepherd Neame
Grand Cru Bruocsella - Cantillon
Cordiale - Brasserie Mobsby
Evensong – Durham
King Goblin - Wychwood
Vieille Kriek - Oud Beersel
Oak age Ale 2008 - Rodenbach
No Santa - Brewdog
Braven Apostel - De Proef
Bramling X - Brewdog
Bitter –Butcombe
Dark Island - Sinclair Breweries
Agent provocateur - Craig Allan
Chaleureuse - Corrézienne
Chargeoise Louisette - Rente Rouge
Anosteké - Pays Flamand
Alpha Dog - Brasserie Bewdog
Brune - De Rulles
Zinnebir - De la Senne
Tally Ho - Adnams
Maverick - Fyne Ales
Ruby Red Ale - St Peters
Brugs Zot Tripel
Old Peculier – Theakstons
Stouterik - De la Senne
Raven Ale – Orkney
Red alert – Arti brassage
Cream stout - St Peters
Experience - Mobsby
Weltmerz 2010 - De Struise
Coq - Brasserie Mobsby'S
Floreal - Corrézienne
Proper Job - St Austell
Apocalypse Now - Sainte Crucienne
Quadrupel – La Trappe
Apollo – Arti brassage
Dark Lord – Batemans
Cuvée des Jacobins - Bockor
Kriek - Cantillon
Golden Pride – Fuller’s
Suffolk Smokey - St Peter's
English Pale Ale - Buxton
Triple - Ebly
Tonnerre de Bresse
O' Hara's Leann Follain
London Porter – Fuller’s
Cuvée brut - Liefmans
Chockwork Orange – Brentwood
Organic Ale - St Peter's
Nightmare – Hambleton Ales
Summer Lightning - Hop Back
IPA - St Peters
Chargeoise aparté - Rente Rouge
Ohara’s Irish Stout
Kapittel Dubbel - Van Eecke
Triple - Brasserie Brakspear
Saint Ambroise - McAuslan
Carolus Christmas - Het Anker
Highlander - Fyne Ales
El Dorado - BrewDog
Charbonnière - Goutte d'Or
Best Bitter - St Peters
Oldspeckledhen
Leffe Triple - Inbev
Rooster - Frères Williams
16
Battle Axe – Brasserie Rudgate
Captain Smiths – Titanic
Victory Ale – Batemans
Xtrem Columbus – De Proef
Pannepot 2009 - De Struise
Magus – Durham
Unofficial Beer of halloween
Christmas Ale - Corsendonk
Framboise – Girardin
Marzen - Schlenkerla
The American Dream - Mikkeller
Fruit Beer - Brasserie Belhaven
Oude Gueuze – Moriau
Beerzone - Val'aisne
Reinaert Grand Cru - De Proef
Rosé Gambrinus - Cantillon
Golden Champion - Badger
McCallum's Stout - Belhaven
Pater 6 - Sint Bernardus
Vieille Gueuze - Oud Beersel
Double Chocolate Stout
Blacksheep Ale
Christmas Ale - Sint Bernardus
Rouge Flamande –Thiriez
Molenbier –De Molen
La Divine -De Silly
John Martin's Pale Ale
Route des épices - Dieu du ciel
Dogma - BrewDog
Troubadour Obscura
Greene King IPA (Export)
Blikken et Blozen - De Molen
Guldenberg - De Ranke
Bavaisienne ambrée - Theillier
Oude Geuze - Boon
Livinus - Van Eecke
Alba - Williams
Very Special Old Pale - Marston’s
Griffon - McAuslan
Piper’s Gold - Fyne Ales
Cuvée René Kriek - Lindemans
Mocha – Batemans
Svea ipa - De Struise
Roisin - Frères Williams
Arabier - De Dolle Brouwers
Gueuze - Cantillon
IPA - Fuller's
Prohibition - Brasseurs et Frères
Celebration – Sainsbury’s
Wambrechies - Claeyssens
Vision dionysiaque – Berylium Erbium
Amber Ale – Buxton
Amarante - Millevertus
Cochonnette – A Vapeur
Hildegarde Ambrée – St Germain
Wildcat - Cairngorm
Watou Tripel - Sint Bernardus
Troubadour Magma
Piet-Agoras - Het Alternatief
Seven Giraffes - Frères Williams
Bitter - Adnams
Bombardier - Wells Bombardier
Pas Barley Wine - Sainte Hélène
Black Jack Porter
Brugs Zot double - De Halve Maan
Rodenbach Grand Cru
Fiche de dégustation


Brasserie Lancelot554

Brasserie Lancelot

Page 1 sur 2 1, 2  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Biere Maison Brasserie Lancelot

Message par Invité le 12.10.09 4:39

Au Roc-Saint-André, La Taverne du dragon obtient le label Café de pays
Elle s’est ouverte en mars et obtient déjà une belle reconnaissance… Imaginée par la brasserie Lancelot, La Taverne du dragon, au Roc-Saint-André, fait partie des 34 établissements bretons à recevoir le label Café de pays. Celui-ci valorise l’identité affichée dès le départ par la Taverne : priorité aux produits du terroir (la majorité des boissons est bretonne) et à la culture. Concerts, expositions y sont régulièrement proposés. La Taverne du dragon dispose d’autres atouts lui ayant permis de décrocher le label : la possibilité de déguster une assiette gourmande, préparée à base de produits locaux, et la mise à disposition de documentations touristiques sur l’ensemble du pays de l’Oust à Brocéliande.


http://www.ouest-france.fr/ofdernmin_-Au-Roc-Saint-Andre-La-Taverne-du-dragon-obtient-le-label-Cafe-de-pays_-1105509_actu.Htm

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Biere Maison Re: Brasserie Lancelot

Message par Invité le 20.01.10 5:19

Sous la houlette de Yannick SMIETANSKI, la brasserie LANCELOT propose 7 bières permanentes et 3 bières évènementielles.
Toutes sont brassées artisanalement dans le respect de la tradition, non filtrées, non pasteurisées et naturellement refermentées en bouteille et en fût.

BRASSERIE LANCELOT
Yannick SMIETANSKI
Brasseur artisanal

La Mine d'or
56460 Le Roc St André

02 97 74 74 74

www.brasserie-lancelot.com

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Biere Maison Re: Brasserie Lancelot

Message par Automnale le 26.03.10 7:35


Automnale
En dégustation


J'utilise le chauffage électrique. Plutôt levures sèches Fermentation haute Je prépare des levains pour ensemencer. J'embouteille le plus souvent en 75 cl
Messages: 1033
Houblons (gr): 122
Estime: 141
Activité: Tout Grain
Récup levures: Oui
Brassins par an: 7/
Culture du houblon: Non
Bière préférée: Abt 12
Brassin en cours: Oui

http://www.dailymotion.com/Brassam

Revenir en haut Aller en bas

Biere Maison Re: Brasserie Lancelot

Message par Automnale le 26.03.10 7:37

Cervoise Lancelot
Lancelot
Duchesse Anne
Blanche Hermine
Telenn Du
Bonnets Rouges
Morgane Bio
XI.I Samhain
Bogue d’0r
Nedeleg Laouen

 Brassage Amateur faire sa bière moulin à malt orge blé levure houblon krausen brasseur .

Automnale
En dégustation


J'utilise le chauffage électrique. Plutôt levures sèches Fermentation haute Je prépare des levains pour ensemencer. J'embouteille le plus souvent en 75 cl
Messages: 1033
Houblons (gr): 122
Estime: 141
Activité: Tout Grain
Récup levures: Oui
Brassins par an: 7/
Culture du houblon: Non
Bière préférée: Abt 12
Brassin en cours: Oui

http://www.dailymotion.com/Brassam

Revenir en haut Aller en bas

Biere Maison 2 millions d'euros d'investissements pour la brasserie Lancelot

Message par Salomon le 20.05.10 18:55

2 millions d'euros d'investissements pour la brasserie Lancelot

Basée au Roc-Saint-André (Morbihan), cette brasserie présente un total de 14 000 hectolitres de bières produites chaque année.

Elle réalise un chiffre d'affaires annuel de 14 millions d'euros en y intégrant les activités de Phare Ouest, autre société dédiée à la production de sodas, notamment le Breizh Cola.

Pour développer leurs activités, les deux sociétés qui se partagent un total de 37 collaborateurs, vont investir la somme de 2 millions d'euros dans une augmentation des capacités de production et la poursuite de l'amélioration de la qualité des services.


Source :
http://www.usinenouvelle.com/article/2-millions-d-euros-d-investissements-pour-la-brasserie-lancelot.N132019


Une 3 monts dans le verre et une 3 monts dans la fondue. Zou !

Salomon
En dégustation


J'utilise le chauffage au gaz. Plutôt récupération des levures commerciales Fermentation haute Je prépare des levains pour ensemencer. J'embouteille le plus souvent en 33cl
Messages: 1185
Houblons (gr): 100
Estime: 267
Activité: Tout Grain
Récup levures: Oui
Brassins par an: 10
Culture du houblon: Oui
Bière préférée: Trashy blond
Matériel: Gamelles e-bay
Brassin en cours: Oui

Revenir en haut Aller en bas

Biere Maison Lancelot, le pari de la relocalisation !

Message par Romaric le 14.10.10 7:57

Lancelot, le pari de la relocalisation !

Depuis 20 ans déjà, la Brasserie Lancelot produit de la bière bretonne sur la petite commune morbihannaise du Roc Saint André. Ce sont près de sept bières permanentes et trois événementielles, qui sortent des cuves chaque année, toutes brassées artisanalement. Une production annuelle de 14 000 hectolitres, dont 20 % en bio aujourd'hui, grâce à la bière blonde Morgane et à la brune Telenn Du. Rencontre avec Eric Ollive, cogérant de cette brasserie qui a choisi de produire une partie significatifve de sa bière avec des céréales issues de l'agriculture biologique bretonne. Premier volet de notre série dédié aux entrepreneurs qui changent !


Source :
http://www.bretagne-durable.info/ecomag/initiative/lancelot-pari-relocalisation


Au Roc Saint André, petite commune bordant le canal de Nantes à Brest, il n'est pas difficile de dénicher la Brasserie Lancelot. Des panneaux en bois indiquent le lieu, situé à quelques encablures du petit bourg. Sur les vestiges d'une ancienne mine d'or datant du XIX ème siècle, ont pris place les bureaux ainsi que l'unité de production. Cette entreprise bretonne à taille humaine emploie 17 personnes. Sous les plafonds de pierre, l'activité bouillonne : cuves de fermentation, tuyaux, chaîne d'embouteillage...C'est là que sont brassées les Cervoise, Blonde Lancelot, Bonnets Rouges et autres Duchesse Anne. Des bières à forte connotation régionale, tout comme le fameux Breizh Cola (voir encadré), l'un des produits phares de l'entreprise. « Nous voulons travailler en ayant une démarche avant tout « locale », ancrée auprès des acteurs du territoire », explique Eric Ollive, un des cogérant de la brasserie Lancelot, du nom de son fondateur, très sensible aux questions environnementales, et désormais en retrait de l'affaire.






La Morgane, première bière bio 100% bretonne
C'est dans cet esprit qu'est née en 2001 la Morgane, « la première bière fabriquée avec des matières premières d'origine bio à 100% bretonnes », affiche avec fierté Eric Ollive. Une production qui avait démarrée il y a quelques années, mais arrêtée suite à un désaccord avec la malterie partenaire située en Belgique. Désormais, la Morgane a pu reprendre son envol, avec le concours de la FRAB (Fédération Régionale des Agriculteurs Biologiques de Bretagne), qui travaillait à l'époque sur une filière céréalière bio, et réfléchissait à des débouchés en brasserie. Les céréaliers intéressés se sont alors lancés dans la culture d'orge bio, pour les brasseries bretonnes, dont Lancelot, qui a produit ainsi sa bière bio. « La Morgane, qui contient de l'orge et du sarrasin cultivés sur le territoire, s'affirme aujourd'hui comme un produit issu de la filière brassicole bio bretonne », poursuit Eric Ollive. Une filière qui s'est par ailleurs structurée autour de l'association « De la Terre à la Bière » (voir encadré), regroupant producteurs de céréales, collecteurs, et brasseurs du territoire.

3 fois plus chère à produire
L'engouement pour la Morgane, associé au développement de la filière céréalière bio en Bretagne, a donné des idées aux brasseurs du Roc Saint André. Une deuxième bière de la gamme, la « Telenn Du », est produite totalement avec des céréales issues de l'agriculture biologique bretonne depuis l'été 2009. Grâce à cette bière brune au sarrasin, la brasserie morbihannaise a pu porter sa part de production en bio à 20% de sa production annuelle, soit plus de 1200 hectolitres. Un pari qui s'inscrit dans une démarche de relocalisation de la production, mais aussi de développement des circuits courts pour l'approvisionnement. « Dans le même esprit, nous réfléchissons à la création de boissons non alcoolisées, en filière « durable » », annonce d'ores et déjà le responsable de production. De quoi peut-être faire passer aux boissons produites à la brasserie la barre des 20% de bio ? Sans certitude pour le moment, tempère l'entrepreneur, car «même si nous en limitons le surcoût pour le consommateur, il ne faut pas oublier que les matières premières bio restent trois fois plus chères que celles issues de l'agriculture conventionnelle! », conclut Eric Ollive.

Le Breizh Cola
Hormis la bière, Lancelot produit aussi des boissons sans alcool. La brasserie a ainsi lancé en 2002 le premier cola alternatif régional, le « Breizh Cola ». Désormais d'autres Cola locaux existent (Comme le Beuk Cola ). « Nous cherchions à l'époque à diversifier notre offre », explique Eric Ollive, « avec en même temps l'envie d'affronter un géant mondial en se réappropriant régionalement un produit international comme le cola ». Disponible uniquement dans les bars au départ, le Breizh Cola est désormais présent aussi bien dans les rayons des grands surfaces que dans les épiceries de produits locaux. La brasserie, qui produit son cola dans son usine de Plonéour-Lanvern (29), poursuit son développement et a lancé il y a quelques mois le Breizh Cola à la stévia, un édulcorant d'origine naturelle qui remplace l'aspartame, et issue « d'une filière durable », d'après le responsable de production. Une innovation qui a permis au cola breton d'être la première boisson européenne à la stévia autorisée sur le marché.



L'homme doit au vin d'être le seul animal à boire sans soif.
[Pline l’Ancien]

Romaric
En garde


J'utilise le chauffage électrique. Plutôt levures sèches Fermentation haute J'ensemence directement dans le fût. J'embouteille le plus souvent en 75 cl
Messages: 463
Houblons (gr): 90
Estime: 126
Activité: Tout Grain
Récup levures: Oui
Brassins par an: 10
Culture du houblon: Non
Bière préférée: Piraat
Matériel: PicoRic

Revenir en haut Aller en bas

Biere Maison Record de fréquentation pour la Samhain de la brasserie Lancelot - Le Roc-Saint-André

Message par Lycoperde le 05.11.10 7:27

Record de fréquentation pour la Samhain de la brasserie Lancelot - Le Roc-Saint-André

De mémoire de brasseurs, la brasserie Lancelot n'avait jamais attiré autant de monde en onze ans, pour la fête de la Samhain. Une soirée qui célèbre le Nouvel An celte, fêté en grande pompe par plus d'un millier de personnes, dimanche soir. Est-ce à cause du calendrier, le 31 octobre tombant cette année un dimanche soir, veille de jour férié ? Est-ce la programmation, avec une tête d'affiche (Merzhin) alléchante pour une soirée à l'entrée gratuite ? Sûrement un peu des deux. « C'est une fête qui est désormais inscrite dans le calendrier des habitants du pays de Ploërmel et même d'au-delà, se félicitait, lundi, le gérant de la brasserie, Stéphane Kerdodé. Il y a un vrai mélange de générations et tout le monde semblait être satisfait de l'ambiance et de la programmation musicale. »

Le public a répondu présent dès 18 h, se déplaçant en nombre pour découvrir le brassage de la bière XI.I, pour onzième mois et premier jour. Un moment assez magique, dans cette brasserie bretonne envahie par les notes des binious et bombardes. Dans les énormes cuves de la brasserie, l'équivalent de 12 000 bouteilles a été brassé ce soir-là, durant près de douze heures non-stop. Il faudra maintenant patienter pendant près de six semaines pour la mise en vente de cette nouvelle boisson, prévue aux alentours de Noël.

Dehors, près de la buvette, et à l'intérieur de la salle de concerts, une foule de personnes, certaines déguisées, dégustaient les différentes bières made in Roc-Saint-André. Le groupe Aoudan dégainait ses chansons aux accents aussi bien bretonnants que « musique du monde », porté par la superbe voix de sa chanteuse. Et sur les parkings, un flot incessant de voitures se garait dans les champs mis à disposition. La fête s'est déroulée jusque tard dans la nuit...

Source :
ouest-france.fr/actu/actuLocale_-Record-de-frequentation-pour-la-Samhain-de-la-brasserie-Lancelot-_56139-avd-20101102-59275887_actuLocale.Htm





J'ai toujours aimé le moyen age... peut-être parceque je n'y ai pas vécu. On s'en tire une au fût quand même.

Lycoperde
En garde


J'utilise le chauffage électrique. Plutôt levures sèches Fermentation haute J'ensemence directement dans le fût. J'embouteille le plus souvent en 50 cl
Messages: 323
Houblons (gr): 105
Estime: 64
Activité: Tout Grain
Brassins par an: +5
Culture du houblon: Non
Bière préférée: Doppelbock

Revenir en haut Aller en bas

Biere Maison Bières et sodas. La brasserie Lancelot monte en puissance

Message par Invité le 05.01.11 5:30

En investissant un total de 3 millions d’euros sur ses deux activités, bière et sodas, la Brasserie Lancelot, leader de la bière artisanale en Bretagne, poursuit son développement.
Source :
ouest-france.fr/actu/actuLocale_-Bieres-et-sodas.-La-brasserie-Lancelot-monte-en-puissance_6346-1643473-fils-tous--35093-abd_filDMA.Htm


Cet investissement concernera ses sites du Roc-Saint-André, dans le Morbihan, (fabrication de bières) et de Plounéour-Lanvern, dans le Finistère, (Breizh cola et limonade). La société s’associe également avec le fabricant de cidre, Loïc Raison, dans le cadre d’un partenariat industriel. Les deux entreprises vont en effet mutualiser l’achat d’une nouvelle ligne de mise en bouteille, à Domagné (35).



Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Biere Maison Breizh Cola et bières. La Brasserie Lancelot investit 3 millions d'euros

Message par Invité le 10.01.11 5:29

La Brasserie Lancelot, basée au Roc Saint-André (56) , va lancer de gros investissements dès le printemps 2011 : entre 2,5 et 3 millions d'euros sur deux lignes d'embouteillage et une station de brassage. En se dotant d'équipements performants, elle entend rester compétitive pour les dix prochaines années et capable de faire face à une demande croissante sur deux marchés en fort développement : la bière et le cola. L'entreprise qui fêtait ses 20 ans en 2010 est aujourd'hui dirigée par Stéphane Kerdodé et Eric Ollive. Elle emploie 33 salariés.

Une nouvelle ligne d'embouteillage et une station de brassage au Roc St André

Le site du Roc Saint-André, qui fabrique toute la gamme des bières (huit) sera le premier à bénéficier de ces investissements. L'outil de production est aujourd'hjui au maximum de sa capacité de production : 14.000 hectolitres. Alors, dès le mois de mars , une nouvelle ligne d'embouteillage sera mise en service moyennant une extension de 500 m² des locaux. Elle permettra de faire bondir la production de 2.500 bouteilles/heure à 6.000 bouteilles/heure.

"Cette nouvelle technologie est plus qualitative avec une meilleure conservation des arômes et offre un bien meilleur rendement", dit Stéphane Kerdodé. En septembre, la brasserie sera également équipée d'une nouvelle station de brassage : une technologie allemande signée Kaspar Schulz, considérée comme la Rolls des stations de brassage ! Les atouts sont multiples : économie d'énergie et de consommation d'eau et surtout une fabrication plus rapide. "De deux brassages /jour, on va passer à à cinq", ajoute-t-il. L'actuelle station sera démontée et rejoindra le site de la Brasserie des Remparts à Dinan, rachetée en juillet 2010 par Lancelot. Elle produira de la bière bio.

Breizh Cola : un ligne PET en partenrait avec Loïc Raison à Domagné

L'autre spécialité de Lancelot, le Breizh Cola, va aussi connaître des changements importants. Actuellement tout le cola ( ainsi que la limonade) est produit par l'usine de Plonéour Lanvern ( 29 Sud). Un marché en forte progression , notamment pour les bouteilles plastique (PET) destinées aux grandes surfaces... Problème : Lancelot doit acheter ses bouteilles, très peu d'embouteilleurs étant doté d'une ligne d'embouteillage PET, équipement de pointe très onéreux et réservé aux grandes entreprises capables de tourner sur de très grosses cadences...

Stéphane Kerdodé a pourtant trouvé la solution : investir dans une ligne PET en partage avec un autre industriel breton, également interessé par cette technologie, en l'occurence le cidrier Loïc Raison implanté à Domagné (35). "On va investir ensemble sur cette ligne PET. Elle fabriquera à Domagné du Breizh Cola et du cidre. C'est un partenrait industriel, mais en aucun cas capitalistique", précise-t-il.

Mise en service en mars, cette ligne PET, qui forme la bouteille, la remplit et l'étiquette, ne sera exploitée qu' à 50% de ses capacités, cola et cidre compris. Elle permettra non seulement de satisfaire aux nouvelles normes mais aussi de répondre au marché extra régional : la région parisienne où vivent 1,5 millions de Bretons et sympathisants ! Elle ouvre aussi de belles perspectives à la Brasserie Lancelot pour développer de nouveaux produits. Quant au site de Ploénour Lanvern, il sera dédié à l'activité Breizh Cola "verre", destinée aux cafés et restaurants.


letelegramme.com/ig/generales/economie/breizh-cola-et-bieres-la-brasserie-lancelot-investit-3-millions-d-euros-04-01-2011-1165467.php

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Biere Maison Breizh cola. Stéphane Kerdodé, Morlaisien pur malt

Message par Invité le 07.02.11 13:55

Il est l'un de ces chefs d'entreprise bretons qui ont le vent en poupe. A 37 ans, Stéphane Kerdodé co-dirige la brasserie Lancelot, dans le Morbihan, mais aussi Phare Ouest, la société qui produit le Breizh Cola. Rencontre avec ce Morlaisien pur malt, qui a grandi à Ploujean.

>> "Avec le Breizh cola, on dérange"

Pour un peu, Stéphane Kerdodé vendrait aujourd'hui des produits de beauté. Mais il est des choix, comme ça, qui vous font basculer une existence. 1997. Le Morlaisien en termine avec son école supérieure de commerce à Niort. «J'ai alors eu deux propositions d'emploi: une chez L'Oréal, l'autre chez Bacardi-Martini. Moi qui suis quelqu'un de festif, j'ai préféré plonger dans l'alcool», sourit notre homme. «Pour les anti-rides, je me suis dit qu'on verrait plus tard...»




Recruté par le plus gros brasseur au monde

15 ans ont passé. Et Stéphane Kerdodé n'a toujours pas «décuité», lui qui fait aujourd'hui dans la bière. Car après un an comme chef de secteur pour la grande distribution au sein du groupe de spiritueux, le Morlaisien s'est rapidement tourné vers le houblon et le malt. «La bière me passionne. Ce produit a une âme», se délecte-t-il. Recruté par Inbeve, le plus gros brasseur au monde, il devient chef des ventes sur la Bretagne pour cette société qui commercialise notamment la Stella Artois et la Budweiser. «Une opportunité géniale», se remémore-t-il. Mais une aventure qui va durer à peine le temps de vider quelques demis.

«Je manquais de liberté»

Deux ans plus tard, en janvier2000, Stéphane Kerdodé quitte le confort du géant belge pour la confidentialité de la brasserie Lancelot, qui vient alors tout juste de déménager au Roc-Saint-André, une petite commune située à proximité de Ploërmel. «Chez Inbeve, je manquais de liberté. J'étais frustré. Du coup, j'ai fait le pari de tout lâcher et de diviser mon salaire par deux et demi», raconte le commercial, qui intègre une société qui ne compte alors que quatre salariés. «Il y avait tout à construire. Le challenge était excitant. Et puis, je me retrouvais plus à vendre de la bière bretonne que de la Bud».

«Morlaix, un quartier de Ploujean»

Nouveau siècle, et nouvelle vie, donc, pour Stéphane Kerdodé, contraint de quitter son appartement situé venelle des Carmelites, dans sa ville, Morlaix. «C'est ici que j'ai grandi. Mes parents habitent toujours à Ploujean», indique le chef d'entreprise, qui se souvient comme si c'était hier de ses jeunes années passées dans la Cité du viaduc. L'école primaire à Ploujean, le collège Mendès-France, le BacD agricole au lycée de Suscinio... Et puis le foot au Stade Morlaisien, avant les premières virées entre amis aux Danseurs de lune, rue Longue. Sans oublier le festival Tamaris. «Morlaix, c'est tout ça pour moi», résume notre homme, fier de ses origines. «Je suis ploujeannais! Vous savez, ce village dont Morlaix est un quartier», rigole Stéphane Kerdodé qui, en 1993, avait cherché à effectuer un stage chez Coreff alors qu'il était en BTS technico-commercial à Merdrignac, dans les Côtes-d'Armor. «Mais ça n'avait pas pu se faire», se souvient-il avec une pointe de regret en évoquant la toute jeune société morlaisienne, «visionnaire et symbole du renouveau des brasseries».

«La première brasserie bretonne en terme de volume»

Le Morlaisien s'était alors tourné vers... Lancelot. Dont il est aujourd'hui le co-dirigeant après avoir racheté l'entreprise en 2004. Une entreprise qui emploie un total de 33 équivalents temps plein (43en pleine saison, de Pâques à septembre). Et qui, dans le Grand Ouest, figure parmi les leaders dans son secteur avec 15millions d'euros de chiffre d'affaires, production de Breizh Cola comprise (lire ci-dessous). «En terme de volume, on est la première brasserie en Bretagne. Nos huit bières (Lancelot, Blanche Hermine, Telenn Du...), on les trouve partout», relate le jeune dirigeant, qui a racheté la Brasserie des Remparts à Dinan en juillet dernier. Et qui vient tout juste d'investir 3MEUR dans une nouvelle ligne de production.

Source :
letelegramme.com/ig/generales/economie/breizh-cola-stephane-kerdode-morlaisien-pur-malt-07-02-2011-1199252.php



En fait, rien ne semble pouvoir arrêter l'ascension de Stéphane Kerdodé, qui avoue tout de même un échec. «Il y a deux ans, j'ai racheté deux petites cidreries dans la Morbihan. Or, le marché du cidre est totalement saturé, avec une clientèle vieillissante. Je possède toujours ces deux sociétés, mais elles vivotent. C'est un peu mon boulet», reconnaît le Morlaisien, en gardant néanmoins le sourire. Comme si ce boulet n'était finalement qu'une goutte d'eau dans un océan de houblon.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Biere Maison Re: Brasserie Lancelot

Message par Simon le 04.07.11 20:28

Gamme Lancelot :

JPEG - 159.2 ko La Brasserie Lancelot est installée au coeur de la Bretagne des Légendes au Roc Saint André, sur le site d’une ancienne mine d’or... La production artisanale n’a eu de cesse de se développer au cours des années.

La production Lancelot : Cervoise Lancelot (rousse, 6°), Lancelot (blonde pure malt, 6°), Duchesse Anne (blonde pure malt, 6°), Blanche Hermine (blanche, 4°), Telenn Du AB (brune de blé noir bio, 4,5°), Bonnets Rouges (aux baies de sureau, 5,5°), Morgane Bio (blonde bio, 5,5°), Bogue d’Or (ambrée aux châtaignes, 5°), Nedeleg Laouenn (bière de Noël, rousse pur malt, 8°).



Hum ...on avait dit "une petite mousse"! ...Ben quoi ?

Simon
En dégustation


J'utilise le chauffage électrique. Plutôt récupération des levures commerciales Fermentation haute Je prépare des levains pour ensemencer. J'embouteille le plus souvent en 33cl
Messages: 1114
Houblons (gr): 94
Estime: 307
Activité: Tout Grain
Culture du houblon: Non
Bière préférée: Hop Back
Matériel: Partout
Brassin en cours: Oui

Revenir en haut Aller en bas

Biere Maison Re: Brasserie Lancelot

Message par Simon le 13.08.11 7:17

Stéphane Kerdodé et ÉricOllive surveillent avec bonheur la croissance à deux chiffres de leur bébé. Le Breizh Cola n'a pas dixans d'existence et pourtant, il s'en vend des millions de bouteilles. Il est de tous les festivals. Il s'est imposé dans les surpermarchés et chez les cafetiers, comme une évidence. À tel point qu'on pourrait l'inscrire au patrimoine breton.

Les meilleures idées surgissent là où on ne les attend pas forcément. Il en est ainsi du BreizhCola. «C'était à l'automne 2001. On cherchait à étendre la gamme de la brasserie Lancelot et on s'interrogeait sur une limonade. La radio parlait des États Unis. Et là, Éric m'a dit:"On devrait faire un cola". Ensuite, ça s'est passé comme une partie de ping-pong verbal. Le nom de BreizhCola est sorti en premier. Puis on s'est mis d'accord pour appeler notre future société PhareOuest. On voulait juste un bon produit et un produit marrant». Stéphane Kerdodé et Éric Ollive étaient alors cadres chez le brasseur Lancelot, à Roc-Saint-André. Le premier, natif de la région de Morlaix, avait fait ses armes dans le marketing chez Bacardi-Martini et chez Stella Artois. Le second, ingénieur biochimiste originaire de Picardie, élaborait depuis 1994 des nouvelles formules de bières bretonnes dans la campagne morbihannaise. Quelques mois plus tard, les deux complices se sont jetés à l'eau. «On a investi nos primes de fin d'année dans la création de la société PhareOuest». Le lancement s'est fait à la Taverne du Roi Morvan, un haut lieu de la culture bretonne, à Lorient, en mars2002. Le succès a été immédiat. Et depuis, il ne s'est jamais démenti. «Les gens se sont tout de suite approprié notre cola breton. Nous avons aussitôt bénéficié d'un véritable élan de sympathie». Stéphane Kerdodé le reconnaît aujourd'hui: «C'était assez gonflé. On n'avait même pas fait d'étude de marché...».

Un assemblage de trois noix

Réflexe identitaire, réaction contre l'impérialisme américain, choix d'une fabrication de proximité... Les raisons du succès sont plurielles. Mais qu'en est-il du goût de ce cola breton? Qu'a-t-il de Breizh ce soda? «Bien sûr, le cola ne se cultive pas en Bretagne. C'est le fruit d'un arbre qui se cueille dans une grosse coque. Ce qui fait le goût du Breizh Cola, c'est un assemblage de noix en provenance d'Afrique du Sud, d'Éthiopie et de Côte d'Ivoire. Du fruit, on retire des arômes que nous achetons à un fabricant. Ces arômes naturels sont mélangés à de l'eau du sous-sol de Plonéour-Lanvern où nous avons deux forages. À l'eau traitée nous ajoutons du sucre de betterave. Une denrée qui commence d'ailleurs à manquer sur le marché mondial. Les prix ont augmenté de 38% et ça devient difficile de se fournir en grosse quantité. Le CO², des acidifiants et un peu de caféine pour solubiliser les arômes et du caramel viennent compléter la recette». D'accord, mais en quoi le Breizh Cola se distingue-t-il des autres colas? «Il plaît gustativement parce qu'on n'a pas cherché à coller à la recette du leader mondial. On a voulu se distinguer, c'est ce qui a plu». On n'en saura pas plus. Ne reste plus qu'à goûter.

Succès auprès de la diaspora bretonne

Breizh Cola est devenu le premier cola régional. «On a même conseillé les Corses pour leur Corsica Cola.Notre diffusion se fait surtout dans l'ouest, et principalement sur le territoire breton, où nous représentons 10 à 15% des ventes de colas. Nous avons aussi une demande importante de la diaspora bretonne. Le Breton expatrié est pour nous un vrai axe de développement. Il est fier de présenter son cola à ses collègues ou ses amis...». Pour les deux créateurs du Breizh Cola, c'est un peu le jackpot. La progression à deux chiffres de la production a permis à Phare Ouest d'acheter la brasserie de Bernard Lancelot, puis de faire l'acquisition de la brasserie des Remparts, à Dinan(22). Le Breizh Cola se décline aujourd'hui en light et en stévia. Stéphane Kerdodé et Éric Ollive planchent sur de nouvelles idées. Mais ils ne diront rien. La concurrence est rude sur le marché du cola. Certains géants mondiaux ne font pas de cadeaux.


Source : letelegramme.com





Hum ...on avait dit "une petite mousse"! ...Ben quoi ?

Simon
En dégustation


J'utilise le chauffage électrique. Plutôt récupération des levures commerciales Fermentation haute Je prépare des levains pour ensemencer. J'embouteille le plus souvent en 33cl
Messages: 1114
Houblons (gr): 94
Estime: 307
Activité: Tout Grain
Culture du houblon: Non
Bière préférée: Hop Back
Matériel: Partout
Brassin en cours: Oui

Revenir en haut Aller en bas

Biere Maison Re: Brasserie Lancelot

Message par Invité le 13.08.11 9:21

Oui mais ce n'est pas du cola qu'ils vendent, c'est du Breizh.
Je pense que vous m'avez compris.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Biere Maison Re: Brasserie Lancelot

Message par Romaric le 23.08.11 16:58

La célèbre brasserie ouvre tous les jours gratuitement ses portes aux curieux sur le site de la Mine d'or. Trois visites quotidiennes y sont programmées.
Installer une brasserie sur une ancienne mine d'or? C'est l'idée un peu folle qu'a eu en 1999 Bernard Lancelot, le créateur des bières du même nom. Le site de la commune du Roc-Saint-André a été entièrement restauré et les bâtiments du XIXesiècle ont été totalement réhabilités pour accueillir la brasserie. «C'était surtout un gisement d'étain à vrai dire. Seuls quelques grammes d'or ont été trouvés», explique Rémi Waterblez, brasseur et guide. En effet, la brasserie est ouverte au public tous les après-midi, pour trois visites d'une durée de 30 minutes. Composition de la bière, différentes variétés de la marque, qualité des céréales, détails techniques: le guide détaille chaque étape de la composition.

Composition de la bière

Il explique: «La bière se compose d'eau à 97%, d'orge qui donne le goût et le corps, le houblon pour les épices et la levure, organisme vivant nécessaire pour la fermentation». En parallèle, Rémi Waterblez revient aussi sur l'historique de l'entreprise, de la création par Bernard Lancelot, au manoir de Guermahia en 1990, à la réhabilitation du site de la mine d'or. Le visiteur peut également découvrir les cuves dans lesquelles sont concassées les céréales avec de l'eau chaude et de l'amidon, qui se transforme en sucre. Ce liquide est alors porté à ébullition pendant une à deux heures auquel on ajoute du houblon. Le produit obtenu (le moût) est refroidi puis envoyé en cuve de fermentation. On y ajoute la levure de bière qui transforme le liquide en bière. Une seconde fermentation est produite lors de la mise en bouteille ou fûts. Une dégustation de bières (avec modération) termine la visite. Pratique Brasserie Lancelot, site de la Mine d'Or, au Roc-Saint-André. Visites gratuites, tous les jours à 14 h 30, 15 h 30 et 16 h 30. Tél. 02.97.74.74.74


letelegramme.com




L'homme doit au vin d'être le seul animal à boire sans soif.
[Pline l’Ancien]

Romaric
En garde


J'utilise le chauffage électrique. Plutôt levures sèches Fermentation haute J'ensemence directement dans le fût. J'embouteille le plus souvent en 75 cl
Messages: 463
Houblons (gr): 90
Estime: 126
Activité: Tout Grain
Récup levures: Oui
Brassins par an: 10
Culture du houblon: Non
Bière préférée: Piraat
Matériel: PicoRic

Revenir en haut Aller en bas

Biere Maison Re: Brasserie Lancelot

Message par Pretextat le 24.04.12 10:42

Etiquetage à la brasserie Lancelot.




L'emblème de la France, c'était le coq. C'est aujourd'hui le coq au vin.
[Gilbert Cesbron]

Pretextat
En bouteille


J'utilise le chauffage au gaz. Plutôt récupération des levures commerciales Fermentation spontannée Je prépare des levains pour ensemencer. J'embouteille le plus souvent en 75 cl
Messages: 917
Houblons (gr): 67
Estime: 197
Activité: Tout Grain
Récup levures: Oui
Brassins par an: 6
Culture du houblon: Oui
Bière préférée: Les Cantillons
Brassin en cours: Oui

Revenir en haut Aller en bas

Biere Maison Lancelot : chevaliers de la bière et du Breizh cola

Message par Solstice le 25.06.12 15:17

Lancelot : chevaliers de la bière et du Breizh cola

Bières et soda : ils ont su cultiver très intelligemment l’identité bretonne de leurs produits. Avec grand succès. Ce qui leur vaut un prix

Pas de lac, mais une forêt bien noire et profonde. C’est là que se cache Lancelot, sur les hauteurs du Roc Saint-André (Morbihan). La petite brasserie artisanale créée par Bernard Lancelot, voilà vingt-deux ans, a sacrément pris de la bouteille, passant de 6 à 33 salariés.
Une diversification culottée

C’est voilà dix ans, en 2002, qu’elle a pris un essor décisif, sous l’impulsion d’Éric Ollive et Stéphane Kerdodé. Revenant de Brest, où les deux amis viennent de visiter la vieille limonaderie Wittersheim, créée en 1905, « qu’Éric a eu l’idée : et si on faisait un cola ? » Oui, lui réplique du tac au tac Stéphane, « mais du Breizh cola ! Le cola du Phare ouest… »

La diversification est bien culottée, mais Bernard Lancelot leur dit banco. Succès d’estime immédiat, la production, assurée à Plonéour-Lanvern (Finistère), ne peut plus suivre. « On a alors sous-traité l’embouteillage à Cholet. Mais en se disant que, dès que possible, on s’équiperait de notre propre ligne… », raconte Stéphane Kerdodé.


Source : entreprises.ouest-france.fr



Croissance à deux chiffres

C’est désormais chose faite. En s’associant avec la cidrerie Loïc Raison, Lancelot vient d’investir 2 millions d’euros dans une belle usine d’embouteillage toute neuve à Domagné (Ille-et-Vilaine). « On fait du covoiturage industriel… résume avec humour Stéphane. On se partage l’outil, ce qui nous a permis d’en avoir un meilleur ».

Ainsi totalement rapatriée en Bretagne, la production du Breizh cola va pouvoir continuer à fleurir. Une croissance à deux chiffres, chaque année, depuis le début de l’aventure ! Grâce à ses atouts : la revendication identitaire, mais aussi ses qualités propres, « sinon le succès n’aurait pas duré ». Le soda breton s’adjuge, déjà, 14 % du marché des colas sur le secteur de la Bretagne historique. Et ne va pas tarder « à s’attaquer au 6 département breton : Paris et l’Ile-de-France ! », promet Stéphane en souriant, flatté d’agacer ainsi les géants américains…

Le chiffre d’affaires du soda (10 millions d’euros cette année) se divise entre grande distribution (70 %) et les bistros (30 %). Exactement l’inverse de la brasserie : Lancelot y écoule ses bières à 60 % dans les 450 meilleurs bistros bretons (dont 50 % à la pression) et à 40 % dans la distribution. À flots, 1,7 million de litres par an. Les deux jeunes associés ont pris la succession de Lancelot en se partageant les rôles : Éric, l’ingénieur, s’occupe de la production, quand Stéphane suit la gestion et la commercialisation.
Nouvelle salle de brassage

Le succès du Breizh cola ne leur a pas fait oublier Lancelot, dont ils cultivent avec amour l’image haut-de-gamme. Des bières "à la belge", naturelles, non pasteurisées, refermentées en bouteilles, à l’identité bretonne toujours très soigneusement travaillée. (au sureau), et (pur malt), (blanche), (blé noir)… Huit bières (dont une pression exclusive), plus trois bières événementielles.

Pour elles, ils viennent d’investir 1,5 million d’euros dans une nouvelle salle de brassage et une nouvelle ligne d’embouteillage. De quoi, potentiellement, doubler leurs capacités de production. En la soignant toujours plus : « toutes nos matières premières sont bio ». Lancelot a même mis sur pied une filière bretonne de céréales : malt, froment, sarrasin. Une

Lauréate des Coups de cœur et Produit en Bretagne, Lancelot est l’une des entreprises retenues par un jury de journalistes et des responsables de l’association Produit en Bretagne, forte de quelque 288 entreprises adhérentes. Ces Coups de cœur récompensent des activités innovantes en revendiquant leur ancrage territorial.

Solstice
En refroidissement


J'utilise le chauffage au gaz. Plutôt récupération des levures commerciales Fermentation haute Je prépare des levains pour ensemencer. J'embouteille le plus souvent en 75 cl
Messages: 157
Houblons (gr): 1
Estime: 20
Activité: Tout Grain
Récup levures: Oui
Brassins par an: +1
Culture du houblon: Non
Bière préférée: Doppelbock

Revenir en haut Aller en bas

Biere Maison Re: Brasserie Lancelot

Message par Pamplemousse le 10.08.12 8:44

La Brasserie Lancelot fait partie des "irréductibles brasseurs" en France. Située au cœur de la Bretagne, dans les bâtiments rénovés de l'ancienne mine d'Or du Roc St-André, elle fabrique des bières artisanales. Si vous êtes en vacances dans le Morbihan, elle vous invite à un voyage dans les saveurs du terroir. La visite est agrémentée de dégustations gratuites de ses bières mais aussi du cidre, de l’hydromel et du Breizh Cola, du cola breton, une de ses spécialités.

Bonne visite et bonnes vacances


Pamplemousse
En ébullition


J'utilise le chauffage électrique. Plutôt levures sèches Fermentation haute J'ensemence directement dans le fût. J'embouteille le plus souvent en 50 cl
Messages: 139
Houblons (gr): 14
Estime: 17
Activité: E+TG
Récup levures: Oui
Brassins par an: 7/
Culture du houblon: Non
Bière préférée: Urquell
Matériel: Gamelles et fûts Brouwland

Revenir en haut Aller en bas

Biere Maison Re: Brasserie Lancelot

Message par Brewleur le 19.10.12 3:57

La plupart des brasseries bretonnes devraient être exemptées de la nouvelle taxation sur les bières. Le résultat d’une décision prise ce mercredi par la commission des Affaires sociales de l’Assemblée nationale, qui a décidé de ne pas appliquer cette taxe aux brasseries indépendantes dont la production est inférieure à 10.000 hectolitres par an.

En Bretagne, seules les brasseries Lancelot (Lancelot, Blanche Hermine, Bonnets Rouges, Telenn Du…), Coreff et Brasserie de Bretagne (Ar Men, Britt, Gwiniz Du, Korrigane…) dépassent ce seuil.

"Nous n'avons pas de motif de nous réjouir", a réagi Pascal Chèvrement, délégué général des Brasseurs de France, estimant que d'une part ces micro-brasseries ne représentent que 2 % du total de la production française, et que d'autre part rien ne dit que cette différence de traitement entre concurrents passera la barre de l'Europe.

Brewleur
En dégustation


J'utilise le chauffage au gaz. Fermentation haute J'ensemence directement dans le fût. J'embouteille le plus souvent en 75 cl
Messages: 1056
Houblons (gr): 128
Estime: 226
Activité: Tout Grain
Récup levures: Oui
Brassins par an: 10
Culture du houblon: Non
Bière préférée: Urquell
Matériel: Caterings
Brassin en cours: Oui

http://www.pilsnerurquell.com/in

Revenir en haut Aller en bas

Biere Maison Re: Brasserie Lancelot

Message par Hagel le 03.01.13 5:16




Ma signature

Hagel
En dégustation


J'utilise le chauffage au gaz. Plutôt levures liquides Fermentation haute J'ensemence directement dans le fût. J'embouteille le plus souvent en 75 cl
Messages: 1086
Houblons (gr): 172
Estime: 191
Activité: Tout Grain
Récup levures: oui
Culture du houblon: oui
Bière préférée: La trappe 4
Matériel: Récupération

Revenir en haut Aller en bas

Biere Maison Re: Brasserie Lancelot

Message par Casper le 03.05.13 11:23

ai gouté bonnets rouges, blanche hermine, tellen du et bientot la morgane qui dans le 56 semble bien se vendre.


la beer fait pas le moine

Casper
En dégustation


J'utilise le chauffage au gaz. Plutôt levures sèches Fermentation haute J'ensemence directement dans le fût. J'embouteille le plus souvent en 75 cl
Messages: 1195
Houblons (gr): 207
Estime: 60
Activité: Tout Grain
Récup levures: non
Brassins par an: 3
Culture du houblon: Non
Bière préférée: -faro /maredsous red
Matériel: fut biere, kit luxe
Brassin en cours: oui

Revenir en haut Aller en bas

Page 1 sur 2 1, 2  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum