Rechercher
 
 

Résultats par :
 


Rechercher Recherche avancée

19
Cuivrée de Mormal - Theillier
Ypres - De Struise
Zona Cesarini –Toccalmatto
Série noire – Pays Flamand
Kabert - De Struise
Bracia - Thornbridge
Techno – Elav
Tomahawk - Mikkeller
Rotten Skull - Chevreuse
Chocolate vanilla Stout – Titanic
Sex Ale Rock Roll - Ste Crucienne
Lou Pepe - Cantillon
IPA - Mont Salève
Mariage Parfait 2008 Kriek Boon
Abstrakt AB :06 - Brewdog
Sorachi Ace - Mikkeler
Mooi Meedogenloos – De Molen
Avalanche - Fyne Ales
My name is Beastie - BrewDog
Rodenbach Caractère Rouge
Brugs X4 - Straffe-Hendrik
Oude gueuze – Hanssens
Past Masters – Fuller’s
Nelson Sauvin - Brewdog
Paradox Jura - Brewdog
Triple brune IPA - Fleurac
Scottish Stout - Belhaven
18
Troubadour Westkust
Cascade - Corrézienne
Temptation – Durham
Hurricane Jack - Fyne Ales
Viven Imperial IPA
Jarl - Fyne Ales
Trashy blonde – Brewdog
Dordogne Valley - Corrézienne
Bavaisienne - Theillier
Ruby Mild – Brasserie Rudgate
Cuvée Jeun’homme – De Leite
Innovation - Adnams
Xmas Zinnebir – De la Senne
Ø Brun – Brasserie Nogne
Dragonhead – Orkney
Triple Chocoholic – Saltaire
Bloed, Zweet et Tranen – De Molen
Celt Bleddyn 1075
The Saints Whisky Beer
Hazelnut Coffee Porter - Saltaire
Tsarina Esra - De Molen
Hoppy Christmas - Brewdog
Grand Cru Oud Bruin - Strubbe
Rouge - Corrézienne
Hel et Verdoemenis – De Molen
Viven Porter - Van Viven
SchuppenAas – Anders
Barbe Noire - Verhaeghe
Alice Porter - BrewDog
Vital Spark - Fyne Ales
Qantelaar – d’Oude Maalderij
Red Mac Gregor –Orkney
Cowboy et Indien – Fleurac
Rasputin – De Molen
Libertine Black Ale - BrewDog
Black Albert - De Struise
1845 - Fuller's
Black Cab – Fuller’s
Iconoclastic amber ale - Brewdog
Tickle Brain – Burton Bridge
Hardcore IPA - Brewdog
KlevereTien – Schelde
Mer Meg - Flash
Iris - Cantillon
Good Times - Williams
Gypsy Rose - Sainte Hélène
Christmas Porter – Brewdog
Gueuze – Girardin
Raspberry Blonde – Saltaire
Old Style Porter - St Peter's
Old Crafty Hen
Oude Geuze - Drei Fonteinen
Kill your Darlings - Thornbridge
Midnight Sun - Williams
Bière de l'ours - Dunham
Abt 12 - Sint Bernardus
Matildica - Millevertus
Honey Porter – Saint Peter’s
Strong Suffolk Vintage Ale
Chimay triple - Ab. Scourmont
Tokyo - BrewDog
Broadside - Adnams
Citra - Brewdog
Burns Ale - Belhaven
17
IPA - Brasserie de la Cère
Bird and bees - Williams
Noire - Corrézienne
Lichtervelds Blond –de Dolle
La frangine –La Semois
Dead Pony Club - Bewdog
Amiral Benson - Mont Salève
I beat You - Mikkeller
Ghost Ship - Adnams
Poacher’s Choice - Badger
Red Kite - Black Isle
Neudorf Red Ale - Brasserie Bendorf
Barbe d'or - Verhaeghe
Oud bruin - Brasserie Strubbe
Kollane Lill – Bendorf
Kinder Downfall – Buxton
Spooks Ale - Shepherd Neame
Grand Cru Bruocsella - Cantillon
Evensong – Durham
King Goblin - Wychwood
Vieille Kriek - Oud Beersel
Oak age Ale 2008 - Rodenbach
No Santa - Brewdog
Braven Apostel - De Proef
Bramling X - Brewdog
Bitter –Butcombe
Dark Island - Sinclair Breweries
Agent provocateur - Craig Allan
Chaleureuse - Corrézienne
Anosteké - Pays Flamand
Alpha Dog - Brasserie Bewdog
Brune - De Rulles
Zinnebir - De la Senne
Tally Ho - Adnams
Maverick - Fyne Ales
Ruby Red Ale - St Peters
Brugs Zot Tripel
Old Peculier – Theakstons
Stouterik - De la Senne
Raven Ale – Orkney
Cream stout - St Peters
Weltmerz 2010 - De Struise
Floreal - Corrézienne
Proper Job - St Austell
Apocalypse Now - Sainte Crucienne
Quadrupel – La Trappe
Dark Lord – Batemans
Cuvée des Jacobins - Bockor
Kriek - Cantillon
Golden Pride – Fuller’s
Suffolk Smokey - St Peter's
English Pale Ale - Buxton
Triple - Ebly
Tonnerre de Bresse
O' Hara's Leann Follain
London Porter – Fuller’s
Cuvée brut - Liefmans
Organic Ale - St Peter's
Nightmare – Hambleton Ales
Summer Lightning - Hop Back
IPA - St Peters
Ohara’s Irish Stout
Kapittel Dubbel - Van Eecke
Triple - Brasserie Brakspear
Saint Ambroise - McAuslan
Carolus Christmas - Het Anker
Highlander - Fyne Ales
El Dorado - BrewDog
Charbonnière - Goutte d'Or
Best Bitter - St Peters
Oldspeckledhen
Leffe Triple - Inbev
Rooster - Frères Williams
16
Battle Axe – Brasserie Rudgate
Captain Smiths – Titanic
Victory Ale – Batemans
Xtrem Columbus – De Proef
Pannepot 2009 - De Struise
Magus – Durham
Unofficial Beer of halloween
Christmas Ale - Corsendonk
Framboise – Girardin
Marzen - Schlenkerla
The American Dream - Mikkeller
Fruit Beer - Brasserie Belhaven
Oude Gueuze – Moriau
Beerzone - Val'aisne
Reinaert Grand Cru - De Proef
Rosé Gambrinus - Cantillon
Golden Champion - Badger
McCallum's Stout - Belhaven
Pater 6 - Sint Bernardus
Vieille Gueuze - Oud Beersel
Double Chocolate Stout
Blacksheep Ale
Christmas Ale - Sint Bernardus
Rouge Flamande –Thiriez
Molenbier –De Molen
La Divine -De Silly
John Martin's Pale Ale
Route des épices - Dieu du ciel
Dogma - BrewDog
Troubadour Obscura
Greene King IPA (Export)
Guldenberg - De Ranke
Bavaisienne ambrée - Theillier
Oude Geuze - Boon
Livinus - Van Eecke
Alba - Williams
Very Special Old Pale - Marston’s
Griffon - McAuslan
Piper’s Gold - Fyne Ales
Cuvée René Kriek - Lindemans
Mocha – Batemans
Svea ipa - De Struise
Roisin - Frères Williams
Arabier - De Dolle Brouwers
Gueuze - Cantillon
IPA - Fuller's
Prohibition - Brasseurs et Frères
Celebration – Sainsbury’s
Wambrechies - Claeyssens
Amber Ale – Buxton
Amarante - Millevertus
Cochonnette – A Vapeur
Hildegarde Ambrée – St Germain
Wildcat - Cairngorm
Watou Tripel - Sint Bernardus
Troubadour Magma
Piet-Agoras - Het Alternatief
Seven Giraffes - Frères Williams
Bitter - Adnams
Bombardier - Wells Bombardier
Pas Barley Wine - Sainte Hélène
Black Jack Porter
Brugs Zot double - De Halve Maan
Rodenbach Grand Cru
Fiche de dégustation

Brasserie Meteor 5 5 3

Brasserie Meteor

Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet

Page 2 sur 2 Précédent  1, 2

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Biere Maison Brasserie Meteor

Message par Carbone12 le 29.10.09 18:09

Rappel du premier message :


Carbone12
En garde


J'utilise à la fois le chauffage gaz et électrique. Plutôt levures sèches Fermentation haute Je suis novice. J'embouteille le plus souvent en 75 cl
Messages: 435
Houblons (gr): 106
Estime: 95
Activité: Kit
Récup levures: Non
Brassins par an: 4
Culture du houblon: Non
Bière préférée: Greene King IPA
Matériel: Kit
Brassin en cours: Oui

http://biere.bbfr.net/f170-jeux-de-bieres

Revenir en haut Aller en bas


Biere Maison Re: Brasserie Meteor

Message par Callyo le 26.11.11 9:14

Adam a écrit:







C'est marqué brasserie artisanale sur les étiquettes, non ?


Callyo
En garde


J'utilise à la fois le chauffage gaz et électrique. Plutôt levures sèches Fermentation haute J'ensemence directement dans le fût. J'embouteille le plus souvent en 75 cl
Messages: 367
Houblons (gr): 45
Estime: 132
Activité: Tout Grain
Récup levures: Non
Bière préférée: Black Oil

Revenir en haut Aller en bas

Biere Maison Re: Brasserie Meteor

Message par Anthoine le 25.01.12 13:44

Bières : La marque Météor enregistre une progression de + 5,5 % en GMS

Le relancement en 2011 de Météor Pils et de Météor Lager sous des positionnements, cette fois, bien différenciés a porté ses fruits. Sous ses nouveaux codes verts et jaunes, la Pils a pris un rythme de bière spéciale, notamment grâce au lancement du pack 12 x 25 cl et de la boîte 50 cl. Tandis que la Lager termine l’année en positif sur un marché des bières de luxe en recul de – 6,5 %.

Au global, la marque Météor, qui signe une dizaine de références, a terminé l’année 2011 en croissance volume de + 5,5 %.


Source : rayon-boissons.com



L'aigle vole seul ; ce sont les corbeaux, les choucas et les étourneaux qui vont en groupe.
J. Webster

Anthoine
En dégustation


J'utilise le chauffage électrique. Plutôt levures liquides Fermentation haute Je prépare des levains pour ensemencer. J'embouteille le plus souvent en 50 cl
Messages: 1029
Houblons (gr): 53
Estime: 333
Activité: Tout Grain
Récup levures: Oui
Brassins par an: 4
Culture du houblon: Non
Bière préférée: Old Style Porter
Matériel: Les gamelles de ma femme !
Brassin en cours: Oui

Revenir en haut Aller en bas

Biere Maison Re: Brasserie Meteor

Message par Invité le 28.02.12 10:01




Source : lalsace.fr



Son costume, avec sa coiffe typique, ne passe pas inaperçu au stand de l’Alsace au Salon de l’agriculture à Paris… Depuis 26 ans, Marie-Andrée Kauffmann sert le breuvage typique de la région : la bière.

Marie-Andrée Kauffmann, une Colmarienne, est aide-soignante à l’hôpital de Colmar et tous les ans, elle prend des congés pour passer dix jours au Salon de l’agriculture à Paris, sur le stand de l’Alsace. Cela fait 26 ans. « Je suis là parce que j’adore le salon ! J’ai commencé par vendre de la choucroute, puis quand Météor m’a demandé de servir de la bière pression, j’ai accepté », explique Marie-Andrée, qui précise : « J’aime cette ambiance, et je reconnais tous mes clients d’une année sur l’autre. Et surtout, cette année, j’ai une bière de printemps excellente ! »

En effet, la bière de mars, qui doit normalement être dévoilée ce jeudi, s’appelle ici bière de printemps, de manière à pouvoir la déguster avant la date symbolique… « Elle est légère et rafraîchissante, avec des arômes très fruités, on sent des goûts de lichti, constate Marie-Andrée. À force, je connais tous les produits que je vends. Il faut dire qu’il n’y a que quatre bières différentes : la Pils, la blanche, la printanière et la bière d’abbaye, une brune assez corsée. »

« Moins de charme »
Néanmoins, la Colmarienne regrette le bon vieux temps : « Il y a une quinzaine d’années, on se retrouvait tous les soirs pour faire la fête durant toute la nuit au salon. Maintenant à 21 h, on nous vire ! C’est un peu dommage. Alors on est obligé de se retrouver dans un restaurant, pas trop loin du salon. L’événement perd de son charme, mais cela ne m’empêche pas de revenir. »

Au salon, cette année, on découvre aussi une nouvelle brasserie : Christian Artzner y vient pour la première fois, histoire de faire connaître ses produits à la clientèle parisienne. « J’ai repris la tradition familiale à l’échelle artisanale pour en faire une bière de qualité », explique le jeune braseur. En effet, la brasserie Perle a été fondée en 1882 par son arrière-arrière grand-père, Pierre Hoeffel, à Schiltigheim. En 1919, Charles Kleinknecht, ingénieur brasseur, reprend et développe la brasserie qui devra cesser sa production en 1971. « Comme les investissements en matériels techniques sont lourds, j’ai préféré développer ma production chez des artisans brasseurs partenaires. La bière Perle est donc un vrai retour aux origines de la bière alsacienne », poursuit Christian Artzner.

Et comme il a beaucoup bourlingué, il a sorti cette année une bière qu’il a baptisé « Mondiale » – un clin d’œil au Mondial de la bière qui se déroule désormais chaque année, à Strasbourg. « Cette bière est brassée avec des ingrédients des cinq continents : du houblon d’Amérique du Nord, du houblon de Nouvelle-Zélande, des épices de Côte d’Ivoire, du gingembre de Chine et du malte européen. » Pour goûter au houblon d’Alsace, il faut revenir à la Perle traditionnelle, à nouveau disponible.


Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Biere Maison Re: Brasserie Meteor

Message par Clem le 02.05.12 11:30

Casquette noire, blouse blanche ... Par une belle matinée d’hiver, Michel Haag endosse une nouvelle fois son costume de guide. Sans jamais se lasser, il se lance à la visite de la brasserie Météor qu’il préside avec passion depuis 1975. Installé à Hochfelden (67) en Alsace depuis 1640, le site de production abrite toujours la maison familiale dans laquelle il a grandi. Il y a même vécu avec son épouse Yolande, directrice des relations extérieures de la brasserie, et leurs quatre enfants jusqu’au début des années 90. Avant de déménager à 300 mètres ! « Ces habitations ne sont plus occupées. L’une sert encore parfois de résidence secondaire pour ma sœur qui vit à Zürich, tandis que l’autre partie est utilisée comme salle de réunions », confie Michel Haag.


Devant ces bâtiments chargés d’histoire, on comprend vite pourquoi ce brasseur d’une lignée de sept générations connaît son entreprise dans le moindre détail. Aucune date d’installation de machine, ni aucune cadence ne lui échappe ! « Nous disposons de deux chaînes de sous-tirage, l’une de 45 000 bouteilles / heure et l’autre de 20 000 bouteilles / heure, d’une chaîne d’enfûtage qui conditionne 130 000 hl de bières à l’année ainsi que de la ligne de mini-fûts la plus performante de France avec une cadence de 200 fûts par heure», affirme-t-il. De quoi, au total, produire plus de 500 000 hectolitres de bières par an.


Source : rayon-boissons.com



Importance de l’outil de travail

Pour ce diplômé de l’Ecole Polytechnique de Zürich, le procédé de fabrication n’a pas de mystères. « Mon père était brasseur dans l’âme. Pour lui, l’outil de travail était plus important que le commerce. Il m’a transmis cette passion et cette nécessité de veiller aux installations. » De ce fait, l’investissement industriel est inscrit dans les gênes des Haag. Avec la compétitivité commerciale, il est même le garant de l’indépendance de la brasserie. C’est d’ailleurs ce qui motive Michel à réinvestir 10 % de son chiffre d’affaires chaque année dans l’outil de production et le marketing. Dernier chantier en date : la mise en route en mars dernier, de huit nouveaux tanks de fermentation, pour un investissement de quatre millions d’euros.


Sur son smartphone, le sexagénaire conserve les photos du convoi. « Ces tanks de 20 mètres de haut et de cinq mètres de diamètre ont mis trois jours à arriver de Schiltigheim, à trente kilomètres d’ici », s’étonne-t-il encore en surplombant ces monstres de métal depuis la passerelle extérieure. Cet endroit offre d’ailleurs un beau spectacle : celui de la forêt noire, au loin, et du canal de la Marne au Rhin, en contre-bas. Mais aussi celui d’une cigogne sédentaire venant se poser sur son nid ! « Je la vois de mon bureau et la considère comme un porte-bonheur.» Hautement symbolique, cet échassier rappelle l’attachement viscéral que les Haag portent à leur région d’origine, l’Alsace.


Une pils depuis 1927

Ce patriotisme rencontre d’autant plus d’échos auprès des médias et des consommateurs que Météor est désormais l’une des dernières brasseries indépendantes d’Alsace. « Dans mon enfance, il en existait encore 21 », se souvient Michel Haag. Les ventes de bières à marque Météor s’en ressentent : + 5,5 % en 2011. La lager a gagné des référencements, tandis que la pils a été complètement relancée. « Il s’agit du fleuron de l’entreprise, lancé en 1927 par le grand-père de Michel Haag en rentrant d’un voyage en Tchéquie », explique-t-on chez Météor. La nouvelle bouteille développée pour l’occasion est d’ailleurs gravée Louis Haag.


Les bières saisonnières de Noël et de printemps expliquent ensuite le reste du succès de la gamme Météor. « Il n’est plus question de marteler plein de petits clous avec des petits marteaux, affirme Michel Haag de façon imagée. Nous devons concentrer nos moyens sur quelques produits prioritaires. » Muse et le Panaché du Brasseur n’en font pour l’instant plus partie.


Depuis un an et demi, Michel Haag a nommé Philippe Généreux au poste de directeur général. En attendant de passer le relais de la présidence à l’un de ses fils. Alexandre et Edouard sont déjà actifs au sein du conseil d’administration. Le premier devrait quitter Paris ou le second San Francisco pour prolonger d’ici deux ans la saga Haag à Hochfelden. « Mon père a pris sa retraite à 75 ans », tient néanmoins à préciser Michel Haag. Rien ne presse alors !

Karine Ermenier



En fût : Voyage des Indes (Quadruple IPA 16IBU) - Aïe Py Haie Post Mortem 15,5IBU.
En bouteilles : IPA de la mort 12IBU - Bitter des foins 10IBU - Ruse impériale Di = 1250.
En tête : Extra Strong addict 9,78 IBU - Spirit of chocolat and Sweet Homme 9,89 IBU.
En grains : du malt à concasser - En feuilles: du houblon à infuser la science.

Clem
En dégustation


J'utilise à la fois le chauffage gaz et électrique. Plutôt récupération des levures commerciales Fermentation haute Je prépare des levains pour ensemencer. J'embouteille le plus souvent en 33cl
Messages: 1047
Houblons (gr): 109
Estime: 325
Activité: Tout Grain
Récup levures: Oui
Brassins par an: 15
Culture du houblon: Non
Bière préférée: De Molen
Matériel: Futs kegs Seaux etc.
Brassin en cours: Oui

http://www.brouwerijdemolen.nl/index.php

Revenir en haut Aller en bas

Biere Maison Re: Brasserie Meteor

Message par Brewleur le 15.09.12 6:22



La rumeur d'une possible hausse des taxes sur la bière inquiète Michel Haag, président du syndicat des brasseurs d'Alsace et PDG de Meteor.

Brewleur
En dégustation


J'utilise le chauffage au gaz. Fermentation haute J'ensemence directement dans le fût. J'embouteille le plus souvent en 75 cl
Messages: 1038
Houblons (gr): 104
Estime: 220
Activité: Tout Grain
Récup levures: Oui
Brassins par an: 10
Culture du houblon: Non
Bière préférée: Urquell
Matériel: Caterings
Brassin en cours: Oui

http://www.pilsnerurquell.com/in

Revenir en haut Aller en bas

Biere Maison Re: Brasserie Meteor

Message par Freddy le 05.10.12 10:00

La taxe sur la bière fait partie du budget de l'Etat présenté lundi 1er octobre ; si il était voté, il exigerait des industries de la bière plus de 5 euros par degré d'alcool et par hectolitre, contre 2,75 aujourd'hui ; pour la brasserie Météor, cela représente plus de 10 millions d'euros à ajouter aux 4,5 millions qu'elle paie déjà. Pour l'ensemble du secteur en France, la taxe signifie 500 millions d'euros supplémentaires pour les caisses de l'Etat.
Dans les bistrots la taxe ne devrait augmenter le prix du demi que de quelques centimes, mais cela aggraverait tout de même leur situation délicate ; il y a 50 ans il y avait plus de 200 000 cafés en France, contre à peine 30 000 aujourd'hui.
Les Français restent de petits buveurs de bière (30 litres par an et par habitant en moyenne) face à l'Allemagne (90 litres) ou la République Tchèque (130 litres).


Freddy
En ébullition


J'utilise le chauffage au gaz. Plutôt levures sèches Fermentation haute J'ensemence directement dans le fût. J'embouteille le plus souvent en 33cl
Messages: 121
Houblons (gr): 58
Estime: 34
Activité: Novice
Récup levures:
Culture du houblon: Non

Revenir en haut Aller en bas

Biere Maison Re: Brasserie Meteor

Message par Invité le 18.10.12 11:48

« Ce n'est pas satisfaisant, c'est tout juste une aumône ! » Michel Haag, le patron du syndicat des brasseurs d'Alsace et de la brasserie Meteor, ne goûte guère la position de la commission des Affaires sociales de l'Assemblée nationale, qui a décidé mercredi que la nouvelle taxation sur la bière ne touchera pas les brasseries produisant moins de 10 000 hectolitres par an. « ça va concerner beaucoup de micro-brasseries, mais ça ne représente que 5 des 480 millions d'euros que l'on nous réclame », dénonce Michel Haag

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Biere Maison Re: Brasserie Meteor

Message par Anthoine le 18.10.12 12:42

C'est sur que nous on est plus proche des micros que de Méteor, mais c'est rarement bénéfique d'opposer les membres d'une même profession, même si les disparités sont énormes.


L'aigle vole seul ; ce sont les corbeaux, les choucas et les étourneaux qui vont en groupe.
J. Webster

Anthoine
En dégustation


J'utilise le chauffage électrique. Plutôt levures liquides Fermentation haute Je prépare des levains pour ensemencer. J'embouteille le plus souvent en 50 cl
Messages: 1029
Houblons (gr): 53
Estime: 333
Activité: Tout Grain
Récup levures: Oui
Brassins par an: 4
Culture du houblon: Non
Bière préférée: Old Style Porter
Matériel: Les gamelles de ma femme !
Brassin en cours: Oui

Revenir en haut Aller en bas

Biere Maison Re: Brasserie Meteor

Message par Neville le 26.10.12 13:14

Hier matin, des salariés de Meteor à Hochfelden ont soutenu à leur façon le combat de leur direction contre le projet d’augmentation des taxes sur la bière.



Le jour se lève et dans une épaisse brume, les Hochfeldois prennent le volant pour se rendre au boulot. Beaucoup passent chaque matin devant l’entreprise Meteor. Seul le passage des trains arrête généralement ces automobilistes au passage à niveau. Sauf hier : des personnes, gilets jaune fluo sur le dos et casquette sur la tête, leur font signe : il s’agit de salariés de la brasserie. Une grève ? Un mouvement social ?

Rien de tout ça. Pour une fois, ils sont dans la rue pour soutenir leur direction. Depuis l’annonce par le gouvernement de l’augmentation des droits d’accise – pour financer la Sécurité sociale –, les dirigeants sont montés au créneau, par le biais du syndicat des brasseurs d’Alsace, afin d’empêcher le vote de cette mesure par les députés ( lire DNA du 3 octobre).

Les 160 % d’augmentation de taxes sur la bière sont en effet dur à avaler. Et donnent des sueurs froides aux 200 salariés du site qui craignent pour l’avenir de leur entreprise. « Il y a des risques de licenciements, le budget d’investissement va être revu à la baisse et la brasserie sera moins compétitive », expliquent-ils aux passants, tracts à la main et petits cadeaux marketing en bonus.

Philippe Généreux, directeur général de Meteor, est sensible à cette opération d’information auprès de la population : « C’est important d’être solidaires et de manifester ensemble notre mécontentement et notre incompréhension », dit-il devant une centaine de salariés rassemblée dans la cour de la brasserie. De là, et du bord de la route, chacun peut apercevoir des affiches géantes sur lesquelles est écrit un message explicite : « Non à la surtaxation de la bière ».

«Délirant!»

« Surtaxation » est un terme qui ne paraît pas exagéré aux yeux du directeur général. « Les prélèvements de l’État vont être multipliés par 2,6 », précise-t-il. Pour l’entreprise, d’après sa direction, cela va se traduire par un montant de 12 millions d’euros de droits d’accise (contre 4,5 millions aujourd’hui) pour un chiffre d’affaires de 35 millions d’euros. « C’est juste délirant ! » lance Alain Daeffler, directeur administratif et financier. Pour les consommateurs, « une augmentation de 15 à 30 % des prix en grande distribution est à prévoir. Et pour les cafés, hôtels, restaurants, un demi de bière coûtera 10 à 30 centimes de plus », annonce Philippe Généreux. Ces différentes hausses pourraient avoir pour conséquence « une chute de 10 à 15 % de la consommation de bière sur le marché ».

« Au niveau de notre profession, nous ne contestons pas que le gouvernement ait besoin de recettes, indique Alain Daeffler . Mais nous demandons une répartition plus équilibrée avec le vin et les alcools forts. » Seuls concernés dans ces nouvelles taxations, les brasseurs voient là une injustice. « Aujourd’hui, à degré d’alcool équivalent, le vin est neuf fois moins taxé que la bière ! » assure le directeur financier qui veut que la bière reste un produit de consommation courante, « pas un produit de luxe ».


Vu sur : dna.fr

Neville
En ébullition


J'utilise le chauffage au gaz. Plutôt levures sèches Fermentation haute J'ensemence directement dans le fût. J'embouteille le plus souvent en 50 cl
Messages: 127
Houblons (gr): 36
Estime: 11
Activité: Tout Grain
Récup levures: Non
Brassins par an: 5
Culture du houblon: Non
Bière préférée: Saint Erwann
Matériel: A remplir

Revenir en haut Aller en bas

Biere Maison Re: Brasserie Meteor

Message par Solstice le 29.10.12 7:10

France3.



Dès 6 heures, les salariés de la réputée brasserie alsacienne Météor battaient le pavé devant leur usine de Hochfelden dans le Bas-Rhin. Ils voulaient manifester contre le projet du gouvernement d'appliquer une hausse de 160 % de la taxe sur la bière. Ce projet est discuté cet après-midi à l'Assemblée nationale.

Distribuant tracts et cadeaux publicitaires aux automobilistes, les Météor voulaient alerter sur les risques qui pèsent sur leur avenir et dire "buvons bien, buvons alsacien"*.

Bien entendu, le directeur de la brasserie, Philippe Généreux, a rejoint les manifestants pour la photo de famille.

Météor, PME qui produit 500 000 hectolitres par an, est la dernière brasserie indépendante en Alsace.

A l'ordre du jour de l'Assemblée nationale dans l'après-midi du jeudi 25 octobre, la hausse du droit d'accise sur la bière. Elle pourrait rapporter 480 millions d'euros, mais elle est l'objet d'une contestation dans les rangs mêmes de la majorité. 91 députés de tous bords ont demandé au gouvernement de renoncer à cette augmentation ou au moins, de la restreindre à 75% au lieu des 160% prévus. Selon ces élus, dont beaucoup du Nord. La hausse aurait des "conséquences graves à l'encontre de toute la filière brassicole française", qui représente près de 71.000 emplois. Un amendement de la commission des Affaires sociales de l'Assemblée propose d'exempter de la mesure les petites brasseries indépendantes (avec AFP).

Solstice
En ébullition


J'utilise le chauffage au gaz. Plutôt récupération des levures commerciales Fermentation haute Je prépare des levains pour ensemencer. J'embouteille le plus souvent en 75 cl
Messages: 147
Houblons (gr): -10
Estime: 19
Activité: Tout Grain
Récup levures: Oui
Brassins par an: +1
Culture du houblon: Non
Bière préférée: Doppelbock

Revenir en haut Aller en bas

Biere Maison Re: Brasserie Meteor

Message par Callyo le 27.02.13 7:42

A la tête de la plus ancienne brasserie française, Michel HAAG a derrière lui 6 générations de brasseurs alsaciens. Aujourd'hui âgé de 67 ans, il s'apprête à transmettre le flambeau familial à un de ses 4 enfants, mais pour l'heure, toujours "bon pied bon oeil", il veille aux destinées de la brasserie Météor à Hochfelden et plus généralement à celles de l'industrie brassicole alsacienne, après avoir été pendant 2 ans vice-pdt européen chargé des petites brasseries (on en compte 3000 en Europe).


Y croire, c'est pouvoir !

PDG de son entreprise depuis 1975 et même s'il n'en est plus - depuis 2 ans - que le Président, Michel HAAG s'enorgueillit de diriger la dernière brasserie familiale indépendante d'Alsace. En 1961, on en comptait encore 21, mais les restructurations et les concentrations opérées depuis les années 70 ont eut raison des autres unités. Lui a refusé d'être absorbé, estimant que son modèle économique pouvait s'affranchir des questions de taille. Et comme il se plait à le dire, "Météor est la plus grande des petites brasseries et la plus petite des grandes".
Hier comme aujourd'hui, son pari est de maintenir l'activité brassicole à Hochfelden au même niveau d'emploi que dans les années 60,tout en ayant triplé les volumes de production. Il y réussit plutôt bien puisque la brasserie produit bon an mal an, 500 000 hectolitres de bière pour un chiffre d'affaire de 40 M d'euros et que le nombre de ses salariés, autour de 200, est resté stable. En France, dans le même temps, le volume d'emploi s'est effondré passant de 18 000 à 3 000 salariés.

Haro sur la bière : la grande injustice

Michel HAAG est toujours très impliqué dans la défense de sa profession. La récente augmentation de 160% de la taxe sur la bière l'inquiète bien entendu car elle risque de mettre en péril toute l'économie d'un secteur déjà très fragilisé. Il la trouve également injuste car elle affecte beaucoup plus les brasseurs que les viticulteurs, mais comme il le dit lui-même, "les poids économique et électoral de ces deux secteurs n'est pas comparable".

Et si l'on ne parlait que de kilowattheure ?

La mise en oeuvre de réelles mesures d'économies d'énergie est une condition indispensable au bien être des générations futures, menacées aujourd'hui par le réchauffement climatique. Pour sensibiliser davantage l'opinion publique à cette nécessité, il veut faire oeuvre de pédagogie en commençant par normaliser ... les normes !
Entre la Calorie, le Joule, leaTonne d'Equivalent Pétrole (TEP) et le kilowattheure (kWh), Michel HAAG prône l'instauration d'une seule et unique norme énergétique afin de faciliter cette prise de conscience.


Source : Pidf.France3


Callyo
En garde


J'utilise à la fois le chauffage gaz et électrique. Plutôt levures sèches Fermentation haute J'ensemence directement dans le fût. J'embouteille le plus souvent en 75 cl
Messages: 367
Houblons (gr): 45
Estime: 132
Activité: Tout Grain
Récup levures: Non
Bière préférée: Black Oil

Revenir en haut Aller en bas

Biere Maison Re: Brasserie Meteor

Message par Invité le 01.10.13 10:17

Brassée à partir de malt pur, Meteor Sans Alcool est une bière blonde moelleuse disposant de moins de 1% [...]
Bière Meteor Sans Alcool

Fabricant :Brasserie Météor
Histoire du produit :
Fondée en 1640 par Jean Klein, Meteor est une brasserie alsacienne située à Hochfelden. Rachetée par la famille Metzger en 1844, Meteor bénéficie de la bonne qualité du bassin hydrographique alimenté par les eaux vosgiennes.

Parmi sa large gamme de produits on note les bières Meteor Lager, Meteor Grand Malt, Meteor Pils, Muse, Blanche de Meteor, Meteor Bière de Printemps, Meteor Bière de Noël, Wendelinus, Wendelinus Rossa, Wendelinus Intensia, Wendelinus Tenebris, Ackerland et la bière Meteor Sans Alcool.

Dates clés :
1640 : création de la brasserie Meteor.
1844 : rachat de la brasserie Meteor par la famille Metzger.

Présentation du produit :
Brassée à partir de malt pur, Meteor Sans Alcool est une bière blonde moelleuse disposant de moins de 1% d'alcool. Ayant une mousse fine et légère, elle est vêtue d’une robe dorée.

Obtenue par fermentation à très basse température , elle est vendue en packs contenant 6 bouteilles de 25 cl.
Position du produit sur le marché :
Le quatrième brasseur français, Meteor, produit environ 500 000 hectolitres de bière annuellement et compte un effectif de 200 salariés depuis 1996.

La brasserie réalise un chiffre d'affaires de 47 millions d'euros, en 2010.


Source LSA

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Biere Maison Re: Brasserie Meteor

Message par Hagel le 04.11.13 7:25

Leur vie se confond avec la marche de leur entreprise. Yolande et Michel Haag dédient un ouvrage à Meteor et à ses collaborateurs. Une véritable histoire alsacienne.

Homme discret – mais déterminé – autant que sa femme est exubérante, Michel Haag, patron de la dernière brasserie familiale et indépendante d’Alsace, n’a pas l’habitude de se plaindre. Président des Brasseurs d’Alsace, il reconnaît pourtant, qu’entre la hausse des taxes et les caprices de la météo, « l’année fut un peu difficile ». D’autres que les Haag – qui fêteront leurs noces d’émeraude en janvier – auraient baissé les bras. Pas eux.

À travers un ouvrage, Meteor, une histoire , qui mêle saga familiale à celle de l’entreprise, depuis quatre siècles, Yolande et Michel Haag se projettent en avant, tout en restant fidèles aux valeurs transmises par leurs prédécesseurs. « Meteor est une brasserie indépendante, qui veut le rester » , a répété son PDG, lors de la présentation du livre dans la salle de fêtes de la brasserie, qui tient aussi lieu de musée.

« Lorsque j’avais 15 ans, il existait encore 21 brasseries familiales »

Le défi est clair. « Lorsque j’avais 15 ans, il existait encore 21 brasseries familiales. Nous sommes les seuls à avoir gardé le centre de décision dans la région » , relève ce fin connaisseur du paysage brassicole. Avec un demi-million d’hectolitres par an, Hochfelden arrive loin derrière les trois autres brasseries encore en activité en Alsace. Mais la fierté de son dirigeant tient à un chiffre. En 1966, son père, Fritz Haag, occupait 200 salariés. Leur nombre est quasiment le même aujourd’hui. « Il n’y a aucun lien entre la taille d’une entreprise de notre secteur et sa rentabilité… » A condition, assure ce patron protestant, de veiller à « la qualité de la bière, la rigueur de la gestion, l’agressivité commerciale, et surtout l’innovation pour s’adapter au goût du consommateur ».

Écrit par Michel Loetscher, qui a puisé dans le riche fond d’archives conservé par Michel Haag, le livre retrace une histoire alsacienne. Celle de deux lignées de brasseurs, devenues une dynastie lorsque Louis Haag, d’Ingwiller, épousa, en 1898, Louise Metzger, de Hochfelden. Ce fut un grand mariage ! Le père de Louise avait racheté la brasserie de la Couronne, créée en 1640 par un certain Jean Klein, premier brasseur professionnel. La mère de Louis, Julie Trimbach, avait apporté un vignoble de Hunawihr comme dot. L’alliance entre la vigne et le houblon a perduré jusque dans les années 2000… Mais la brasserie d’Ingwiller fut vendue en 1934 et elle ferma définitivement ses portes en 1972.



« Un nom adapté au marché français et européen »

On feuillette l’ouvrage, largement illustré, comme un alsatique. Chaque génération, accompagnant les évolutions de son temps, a eu à cœur de moderniser l’entreprise dédiée à la bière. Et le site évolue au fil des agrandissements, tout en gardant son nid de cigognes qui annoncent le printemps… Le nom de Meteor est apparu dans les années 1920. Devenu président de l’entreprise au décès de son beau-père, Louis Haag avait recherché « un nom porteur sur le marché français, mais aussi adapté au marché européen ». Dès cette époque, la marque s’est affirmée à travers les sous-bocks, verres, plaques émaillées et autres affiches. Un chapitre est consacré au passage de « la réclame » à la publicité, avec des changements de couleurs assez radicaux, au fil des décennies. Représentant de la septième génération de brasseurs, Michel Haag avoue un faible pour l’affiche de 2008. Une auberge à colombages aux couleurs jaunes, entre deux gratte-ciel, ou deux mastodontes, avec ce slogan : « Alsaciens, nous voulons rester ! »

Dans la galerie de portraits, il y eut Louis, un personnage, qui allait vérifier dans les auberges si la bière était servie à la bonne température. « C’était un vrai brasseur » , relève son petit-fils. Michel a rejoint l’entreprise en 1969, après une formation au Polytechnicum de Zurich, puis six mois de stages chez le géant américain Anheuser-Bush. Il a travaillé avec son père jusqu’en 1975, lorsque ce dernier prit sa retraite… Épisode peu connu : Fritz Haag avait été le maire de Hochfelden, le 13 juillet 1941, lorsque 200 jeunes déposent des fleurs devant le monument aux morts, en chantant la Marseillaise , avant de se disperser. Destitué par les nazis, il fut rétabli dans ses fonctions à la Libération. Mais en 1947, il choisit l’entreprise.

« Aujourd’hui, la huitième génération arrive »

Michel Haag consacre quelques pages sensibles à « la brasserie de son enfance », qui témoignent d’un monde aujourd’hui disparu. On y vivait pratiquement en autarcie. À l’époque, les familles habitaient sur place. En épousant Yolande, la fille du sénateur Louis Jung, il ne fit que traverser la cour pour s’installer dans la maison de ses grands-parents. Son père avait fait le chemin inverse… Aujourd’hui, « la huitième génération arrive ». Michel Haag prévoit une transition en douceur. Deux de ses enfants, Alexandre et Édouard, chacun créateur d’entreprise, sont administrateurs de la société, comme sa nièce Isabelle. Tous participent à la réflexion sur un pôle de référence touristique, autour de la brasserie, dans cette région de houblonnières…

À travers le livre – publié aux éditions du Belvédère – les Haag saluent l’engagement sans faille de leurs collaborateurs. Il montre aussi la complémentarité de Michel et de Yolande, directrice des relations publiques, qui porte haut les couleurs de Meteor et de l’Alsace. Après Les Bonheurs de Noël , Yolande Haag prépare un ouvrage sur Les Bonheurs au rythme des saisons. Un titre qui va si bien à cette femme généreuse et battante.

LIRE Meteor, une histoire , par Michel Loetscher, éd. du Belvédère, 192 pages, 34,90 €

RENCONTRER Yolande et Michel Haag présenteront l’ouvrage le 7 novembre à 18 h 30, à la librairie Kléber de Strasbourg.

Meteor est la 1re brasserie indépendante d’Alsace. Elle est aussi le plus ancien site brassicole en activité en France.

Avec sa filiale de distribution, l’entreprise compte 200 salariés.

La production annuelle est de 500 000 hl , pour un chiffre d’affaires consolidé de 42,5 M€. L’investissement est de 10 % par an, en moyenne.

3e brasseur du Nord-Est de la France en grande distribution, Meteor y vend 60 % de son volume. La soutireuse de mini-fûts est la plus performante de France. 35 % sont réalisés par 4 500 clients du secteur « cafés, hôtels et restaurants », dont 95 % à la pression.

5 % de la bière est exportée dans neuf pays : Royaume-Uni, Italie, Suisse, États-Unis, Japon, Australie, Danemark, Suède, Hongkong (Chine).
Yolande Baldeweck



Ma signature

Hagel
En dégustation


J'utilise le chauffage au gaz. Plutôt levures liquides Fermentation haute J'ensemence directement dans le fût. J'embouteille le plus souvent en 75 cl
Messages: 1034
Houblons (gr): 112
Estime: 183
Activité: Tout Grain
Récup levures: oui
Culture du houblon: oui
Bière préférée: La trappe 4
Matériel: Récupération

Revenir en haut Aller en bas

Biere Maison Re: Brasserie Meteor

Message par Invité le 13.11.13 16:48

On ne change pas une recette qui marche. Tel est le credo de Meteor pour sa bière de Noël. « Elle plaît tellement aux consommateurs qu'on garde la même recette », lance Michel Haag, le patron de la brasserie sise à Hochfelden. Les mots sont quasi identiques à la brasserie Licorne de Saverne. « C'est la même recette chaque année », indique Laura Gangloff, la chargée de communication. Mais chez Licorne, on propose une deuxième bière de Noël commercialisée uniquement dans la région, Elsass's Wihnachtsbier. « Avec des ingrédients exclusivement alsaciens : orge, houblon et des épices de chez Fort Wenger », détaille Laura Gangloff. En 2013, la recette ne diffère pas de 2012.

Toujours très attendue

Le maire de Strasbourg a fêté l'arrivée de la bière de Noël, mardi soir, en compagnie des brasseurs d'Alsace et des cafetiers-restaurateurs de Strasbourg. Celle-ci, aromatisée à l'orange et aux épices, moins amère qu'une bière traditionnelle mais plus forte, doit être commercialisée à partir de ce mercredi. Meteor a déjà pris un peu d'avance : son breuvage se trouve déjà dans la grande distribution et chez certains cafetiers. « Il y a une véritable attente », justifie Michel Haag, qui s'enorgueillit que Meteor soit « leader sur la bière de Noël dans la grande distribution» . Dans le bistro Le Trolleybus, elle n'a pas encore fait son entrée mais est « attendue par les consommateurs, affirme-t-on derrière le zinc. ça fait partie de Noël. »

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Biere Maison Re: Brasserie Meteor

Message par Invité le 13.11.13 16:52


Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Page 2 sur 2 Précédent  1, 2

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet
Permission de ce forum:
Vous pouvez répondre aux sujets dans ce forum